20 Novembre 2015

Sentinel-3A en route

Le dernier satellite du programme environnemental Copernicus de la Commission Européenne a quitté la France pour le site du lancement à Plesetsk en Russie et un lancement en fin décembre 2015 - début janvier 2016.

 

bpc_sentinel-3-over-ocean-and-ice.jpg

Sentinel-3 au-dessus de l'océan et de la glace
© ESA/ATG medialab

Emportant un ensemble d'instruments à la pointe du progrès, Sentinel-3A sera une avancée sans précédent pour les services Milieux Marins, Terre, Atmosphère et Changement Climatique de Copernicus.

bpc_sentinel-3a-wrapped-up.jpg

Sentinel-3A emballé
© ESA–J.F. Flamand

Le satellite a commencé son voyage de deux jours depuis Thales Alenia Space à Cannes pour l'aéroport de Nice par camion pendant la nuit. Un avion Antonov a ensuite transporté sa précieuse charge jusqu'à Arkhangelsk en Russie après une étape à Moscou pour les formalités administratives.

À Arkhangelsk, Sentinel-3 et son équipement ont été transférés sur des camions avant d'atteindre le cosmodrome par le rail.

En s'appuyant sur les satellites pionniers Envisat et CryoSat, les capteurs de Sentinel-3A mesureront les paramètres océaniques tels que les changements de température et hauteur de la surface, informations nécessaires pour les prévisions océaniques et la sécurité maritime. A proximité des côtes, elles sont aussi nécessaires pour prédire les événements extrêmes tels que les tempêtes et les inondations.

bpc_sentinel-3a-on-its-way.jpg

Sentinel-3 en route
© ESA–J.F. Flamand

Surveillance de la qualité et la pollution de l'eau de mer, ce satellite multitalents aidera aussi à cartographier la topographie et l'extension de la glace et à surveiller la hauteur d'eau dans les lacs et les rivières. Au-dessus des terres, son utilisation inclut la détection des feux et la cartographie.

Une fois le satellite arrivé en salle blanche à Plesetsk, il va être vérifié pour s'assurer que tout va bien après le voyage et avant de commencer les préparations pour le lancement.

Sentinel-3A doit être lancé par un lanceur Rockot fin décembre 2015 ou début janvier 2016.

Source

Article initialement paru sur le site de l'ESA (en anglais)